Faculté Polydisciplinaire Taroudant

Dans l’objectif de contribuer au développement de la Région Souss-Massa-Drâa par un enseignement supérieur et une recherche développement ouverts sur l’environnement économique et social de la région d’une part et afin d’accompagner les différentes réformes que connaît le secteur de la formation et de l’éducation, relatives à la décentralisation et la création d’entités universitaires répondant, en matière de formation, aux besoins régionaux, le Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Formation de Cadres et de la Recherche scientifique à décidé de créer une Faculté Polydisciplinaire à Taroudant. Cette création a été dictée par l’absence de structures universitaires dans la Province malgré la position stratégique qu’elle occupe.
Les fonds relatifs à la mise en place de ce projet (10 000000 de dollars US) proviennent d’un prêt octroyé au Maroc par le Fond du Développement International de l’OPEC.
L’exécution de ce projet se fera selon les clauses du contrat signé, le 02 septembre 2004, entre le Maroc le Fond du Développement International de l’OPEC Cette institution offre des formations de type licences aussi bien fondamentales que professionnelles dans les trois grands champs disciplinaires des Sciences et Techniques, des sciences humaines et des Sciences juridiques économiques et gestion. Elle est ouverte en priorité aux bacheliers provenant des provinces de Taroudant et de Tata et pour les bacheliers des provinces d’Ouarzazate et de Zagora pour les disciplines non disponibles à la faculté plydisciplinaire d’Ouarzazate. Ce projet aura comme retombées positives :

* Doter la ville de Taroudant d’un établissement universitaire de formation et de recherche ouvert sur son environnement économique social et culturel ;
* Rapprocher davantage l’enseignement supérieur universitaire du citoyen par sa décentralisation vers les moyennes et les petites villes ;
* Réduire les problèmes sociaux (transport, hébergement et restauration) pour les bacheliers des provinces de Taroudant et de Tata qui s’inscrivent à Agadir et à Marrakech ainsi que les conséquences des difficultés rencontrées sur les résultats académique de l’étudiant ;
* Favoriser l’accès aux études supérieures pour les filles des provinces concernées par ce projet ;
* Contribuer à la réussite de la réforme de l’enseignement supérieur en réduisant en partie l’encombrement des institutions d’Agadir ;
* Contribue au développement de la Région Souss –Massa -Drâa par un enseignement supérieur et une recherche développement ouverts sur l’environnement économique et social de la région.